Un petit résumé des exactions de la conquête française de l'Alsace
du roi français Louis XIV à nos jours
à l'intention des français de l'Intérieur

1662   Les députés de la Décapole jure à Haguenau le serment de soumission au roi de France.

1672   Sur ordre du prince de Condé les français mettent le feu au pont sur le Rhin près de Kehl. Le Conseil de Strasbourg porte plainte contre cet acte devant Louis XIV, mais n'obtient de réponse. Cependant, lorsque les Strasbourgeois veulent rebâtir le pont, le roi de France le leur interdit catégoriquement, désignant en cette reconstruction un casus belli.

1673   Louvois occupe Colmar, Sélestat, Obernai, Rosheim, Munster, Haguenau, Wissembourg et Landau et en rase les murs d'enceinte.

1674   Turenne assiège le pont de Kehl, détruit Brumath et incendie Seltz.

1675   Destruction de Türckheim par les Français et du château de Horbourg. Barr, Lauterbourg, Colmar, Sélestat, Obernai, Rosheim, Munster, Haguenau, Wissembourg, Landau, Benfeld... sont rasés et les châteaux de Hohenbourg, Cleebourg, Fleckenstein, Falkenstein, Vieux-Windstein, Hohenfels, Neuwindstein, Greifenstein, Hohbarr, Hohlandsbourg, Hohnack, Engelsbourg, entre beaucoup d'autres, sont détruits.

1677   Le maréchal français de Créqui prend Haguenau et l'incendie, bat les Impériaux près du Château du Kochersberg (à Neugartheim, Strasbourg) qu'il détruit.

1678   Ce même maréchal prend de force le pont de Kehl, le fait démonter malgré la neutralité de la ville de Strasbourg et tire un coup de canon sur la cathédrale de Strasbourg depuis son camp à La Wantzenau. Les Français incendient Lauterbourg.

1680   Les Français détruisent le château de Lembach.

1681   La noblesse de Basse-Alsace jure fidélité à la France à Niedernai. 29 septembre : Le ministre français Louvois rencontre à Illkirch les délégués strasbourgeois. Il déclare à ceux-ci, que la ville de Strasbourg doit se soumettre avant 7 heures du soir, sinon la ville sera considérée comme ennemie et traitée comme telle. 30 septembre:   Strasbourg capitule. Les Strasbourgeois doivent se soumettre à la force des armes.

1685   Le français devient langue officielle en Alsace.

1692   Le château de Hegle à Adelshoffen (Strasbourg) est détruit.

1736   Les Français écartent l'usage officiel de l'allemand en Lorraine Thioise.

1753   Voltaire écrit à Luttenbach (près de Colmar) les Annales de l'Empire et l'Orphelin de la Chine.

1766   La Lorraine devient française.

1770   Goethe arrive à Strasbourg et y devient licencié en droit.

1775   Résistance de la vallée de Munster: les habitants refusent de prêter serment.

1789   Des recrues alsaciennes refusent l'enrôlement français et passent en masse aux Prussiens et aux Autrichiens. 50.000 Alsaciens fuient de l'autre côté du Rhin. Le mieux serait de "guillotiner le quart des habitants de cette province et d'en déporter le reste" dit le général français Lacoste.

1794   La Convention nationale française décret le 2 Thermidor An II, que désormais tous les actes officiels doivent être publiés en langue française.

1798   Mulhouse est annexée par la France.

1802   Conclusion du Concordat avec le Pape.

1815   Les Français incendient Mundolsheim.

1853   Le français devient langue d'enseignement en Alsace.

1871   La cession de l'Alsace-Lorraine à l'Allemagne est votée par l'Assemblée nationale française par 546 voix contre 107. L'allemand redevient langue d'enseignement en Alsace-Lorraine (sauf dans les régions francophones).

1914   15 000 Alsaciens-Lorrains se trouvant en France sont internés dans des camps de concentration.

1917   Albert Schweitzer et son épouse Hélène sont emmenés en France, où ils sont internés au camp de concentration de Garaison (Hautes-Pyrénées), plus tard dans celui de Saint-Rémy-de-Provence (Bouches du Rhône).

1918   L'Alsace-Lorraine devient indépendante par abdication de l'empereur Guillaume II.

1918   Le Conseil national déclare la souveraineté de l'Alsace-Lorraine. La France nomme un haut-commissaire pour l'Alsace-Lorraine (en violation de la convention d'armistice). Les troupes françaises occupent Mulhouse, Colmar, Ribeauvillé, Obernai et Sélestat, Metz, Strasbourg et le 22 novembre la France annexe l'Alsace-Lorraine. La population alsacienne-lorraine est triée en 4 catégories. Les noms de localités, les noms de rues, les prénoms... parfois même les noms de famille sont traduits, jusque sur les pierres tombales !

1919   Le Traité de Versailles est signé (il n'a été ratifié ni par le Conseil national ni par la population d'Alsace-Lorraine). L'Alsace-Lorraine est dissoute. Le parti fédéraliste alsacien-lorrain et la ligue alsacienne-lorraine sont interdits. Lors des élections législatives de 1919 seuls les partis pro-français peuvent se présenter.

1920   Le Sénat américain refuse de ratifier le Traité de Versailles (notamment en raison de la question de l'Alsace-Lorraine).

1940   La Wehrmacht occupe Strasbourg et libère le camp de concentration français d'Arches, près d'Epinal. L'Alsace-Lorraine est annexée au Ille Reich.

1945   Le Général Charles de Gaulle décrète l'interdiction des journaux uniquement en langue allemande.