Close

Le Hohwald

Blason de Le Hohwald

Autrefois, le pays du HOHWALD était réparti entre les Seigneurs de Villé et l'Evêché de Strasbourg. Après la guerre de Trente Ans, ces anciens maîtres firent appel à des colons venus de Suisse et aux bûcherons venus des vallées voisines. Ces arrivants défrichèrent les forêts et les larges espaces verts témoignent aujourd'hui encore de leurs origines pastorales. Pourtant les 9/10e de la superficie sont aujourd'hui encore boisés. Le Hohwald n'est devenu une commune qu'en 1867.

    En 1856, Dorothée Kuntz ouvrit une auberge qui attira pléthore de touristes. La renommée de sa riche table d'hôte et sa cave haussèrent l'établissement au rang des meilleurs d'Europe. C'est l'origine du Grand-Hôtel Le Hohwald. Le village fut au siècle dernier un lieu de villégiature à la mode. On pouvait y rencontrer Sarah Bernhardt, l’acteur Coquelin, le maréchal Joffre, Conrad Adenauer ou encore la Reine de Hollande.

La paroisse Réformée, créée en 1833, a été dotée d'une église-presbytère en 1833. C'est la vieille église près du cimetière protestant. L'actuelle église protestante en style néo-roman (photo ci-contre) a été construite en 1900 en forêt, un peu à l'écart du village. En fait, sur l'autre flanc de la rivière Andlau où se trouve le cimetière, rivière qui fut le lieu des baignades avec ma cousine, à moins de 200 m du presbytère.

<< Le blason est "d'argent à trois coupeaux de gueules, mouvant de la pointe, sommés chacun d'un sapin de sinople"

    C'est en 1940, quelques mois avant sa mort que mon grand-père Theodor Wohlhüter (1876-1940), pasteur Algrange (Moselle), arriva en convalescence, après un infarctus, au Hohwald (où se trouve sa tombe), le pasteur du lieu Ernest Bilger deviendra son gendre, et mon oncle.

    C'est grâce à Mme Lutz qui, avec son mari, ont dirigé le Grand-Hôtel Le Hohwald que ma mère Nelly a connu mon père, Charles Emig, qui était receveur du bureau de poste du Hohwald. Ils y furent mariés par mon grand-père à l'église en 1938. Ma tante Lory s'y maria en 1939 avec Ernest Bilger, pasteur, qui succédera mon grand-père après son décès.

    Il était de tradition que, pendant mes nombreuses vacances au presbytère, nous soyons invités avec Sylvie, ma cousine, à venir goûter au Grand-Hôtel, choyer comme des VIP au sein des VIP, puis à profiter des manèges pour enfants dans le parc de l'hôtel. Après la mort de son mari, Mme Lutz vint habiter Colmar et là encore j'allais régulièrement chez elle à 16h pour le goûter avec ses amies.

    Puis, nous avons été mariés par mon oncle Ernest Bilger toujours à l’église du Hohwald en 1965, ainsi que ma soeur avec Jean-François Acker en 1969. Jean-Philippe, notre aîné, y a été baptisé en 1967.

 

Souvenirs à partir de photos actuelles : un tour au Hohwald


Eglise protestante (Réformée) et presbytère


Grand-Hôtel Le Howald vers 1950

Web site design and build by CdM Créations | Copyright © Christian C. Emig et Christian de Mittelwihr | Contact