Famille Emig

Généalogie des Wohlhüter : Emigration en Algérie - au XIXe Siècle

by Google     mit Google


 

Ce fut Daniel Wohhüter qui partit avec son épouse, Magdelaine, née Meeder (ou Meder ou Mäder) et leur dernier enfant en Algérie. Il est né à Roppenheim en 1785 et mort en 1839 à Soucali (Douera, Algérie - à une vingtaine de Km dans le SW d'Alger)). Sa fille Caroline, née à Roppenheim en 1824, s'est mariée en 1844 à Alger (Algérie) - [émigration dans les années 1830].
Ils furent probablement parmi les tous premiers français à s'installer en Algérie, puisque la conquête de l'Algérie a commencé en 1830, jusqu'en 1847.

Ensuite, Michel Wohlhüter (1807-1854) né à Forstfedt, se marie en 1840 à Roppenheim. Il part en Algérie en 1852 avec sa femme Catherine, née Bold, et ses trois enfants, nés à Roppenheim. Il est mort en 1854 à Damesne (Oranie, Algérie) - [émigration 3 avril 1852]. Catherine se remarie en 1855. Ils se sont installés dans l'Oranais à Damesne, à quelques kilomètres au Sud d'Arzew, au bord du golfe du même nom.

[ < cliquez sur la carte pour agrandir ]

Philipp Georg Heldt et sa seconde épouseémigre en 1852 avec leur fils Michel (1813-1875) et sa famille pour s'installer à Azrew et à Kléber (= Sidi Benyebka). Michel Wohlhüter, fils de Michel, se marie, en 1872, avec Madeleine Heldt (1850-1900), fille de Michel, à Saint-Leu (aujourd'hui Bethioua).

Enfin, George Wohlhüter , né en 1848 à Roppenheim, émigre après son mariage en 1871 avec Madeleine Mathis, à Cassaigne (aujourd'hui Sidi Ali), pour rejoindre les familles Mathis et Wohlhüter déjà installées près de Mostaganem dans l'Oranais.


Voir aussi Alexis Keller : les Alsaciens en Algérie entre 1830 et 1870