Famille Emig - Schürch    

    Généalogie des SCHÜRCH de Sumiswald - branche TANNHÜSER

 

by Google     mit Google

    La branche (Tannhuser en Schwyzerdütsch - ou Tannhauser en allemand) est issue des Schürch qui, à l'origine, possédaient de la ferme Schürchtanne, depuis 1527 -la ferme elle-même existe depuis au moins 1420. Mes ancêtres Schürch sont restés de religion évangélique-réformée, mais avec bien des éléments centraux de la foi mennonite-anabaptiste. Mon grand-père maternel était pasteur de l'Eglise Réformée d'Alsace.
    Les trois enfants de Kasper Schürch et Verena Burkhard ont émigré aux USA [pour en savoir plus...], tandis Hans, le demi-frère de Kasper, construisait la ferme Tannhuser après avoir quitté la ferme familiale Vogelgsang.


   Grâce à René Schürch, de Bremgarten (Berne), j'ai pu retrouvé mes racines et celles de ma famille dans l'arbre généalogique des Schürch de Sumiswald. En effet, l'histoire récente avait quelque peu bousculé mes relations personnelles avec l'une de mes branches suisses, les Schürch. Il me faut aussi reconnaître que mes contacts familiaux sont restés sans réponse à mes demandes "ancestrales". Ceci n'est d'ailleurs pas une spécificité suisse! Certains oublient - ou veulent oublier - un peu facilement leurs origines et leur famille proche. Mais, depuis que je fais la généalogie de ma famille, j'ai appris que cette généalogie révèle certains aspects que la famille a voulu passer sous silence.

    Je viens seulement de me plonger dans ma généalogie Schürch et si j'appartiens à la branche Tannhuser, son histoire m'interroge au point que je vais l'approfondir. Il y a une amusante relation : ma famille Emig (probablement Emch) est originaire de Lüterswil à la fin du XVIIe Siècle, et j'ai aussi trouvé aussi des Schürch de Sumiswald installés dans ce même bourg. Encore une fois merci à René Schürch, mais aussi à Walter Schürch de Spiez, pour leur soutien et aide.

 

René Schürch, Walter Schürch et Christian Emig >>



Pour en Savoir plus sur les TANNHUSER...  et leur base de données généalogique


       

    Cette Bible que m'a offerte ma grand-mère relate sur la dernière page des évènements familiaux ci-dessous. Comment elle est arrivée dans ses mains, je ne sais pas . Mais, son grand-grand-oncle Johannes (1781-1860) se maria avec Anna Ryser en 1803 et habitaient la ferme au obere Steg (voir plus ici).

 

 


[agrandir]

Les fermes de la lignée Tannhüser.


Une des Bibles familiales Schürch (branche Tannhüser) date de 1784


[Agrandir]

 

 

1. Sonntag, den 8. Brachmonet* [= Juni] um die Mitternachtszeit entwickelte sich ein starkes Ungewitter [Unwetter] über unserem Städtli _ Bald fiel ein starker Strahl [Blitz] in eine hind[t]er dem Städtli stehende Schür [Scheuer] so dass in Zeit einer Stund 29 Wohnhäuser 8 Scheune sogar auch der ...?... ...?... in vollen Flammen stand. So dass 66 Haushaltungen ihres Obdach beraubt sind.
* en Bärndütsch

1. Dimanche, 8 juin vers minuit se développait une forte tempête sur notre petite ville. Bientôt un grand éclair tombait sur une grange située à la sortie de la petite ville si bien qu'en une heure 29 maisons d'habitation 8 granges aussi que ...?... ...?... était la proie des flammes. Si bien que 66 ménages se sont retrouvés d'abri.

 

 

 

2. Meine Mutter Maria Stäffen [Steffen] ist gestorben am 30. August und begraben am 3. September 1841 in einem Alter von 67 Jahre und 7 Monate.

2. Ma mère Maria Stäffen [Steffen] est morte le 30 août et enterrée le 3 septembre 1841 à l'age de 67 ans et 7 mois.

[ 29.1.1774 - 30.8.1841 ]

 

3. Meine Vater Johan Ryser ist gestorben am 27. April und begraben am 30. April 1842 in einem Alter von 78 Jahre und 14 Tage.

3. Mon père Johan Ryser est mort le 27 avril et enterré le 30 avril 1842 à l'age de 78 ans et 14 jours.

[ 12.4.1764 - 27.4.1842 ]

 

4. Ihr Sohn Johannes Ryser - - - is gestorben am 25. Mai 1859 und begraben am 28. Mai 1859 in einem Alter von 42 Jahre und 24 Tage.

4. Leur fils Johannes Ryser - - - est mort le 25 mai 1859 et enterré le 28 mai 1859 à l'age de 42 ans et 14 jours.

 [ 1.5.1817 - 25.5.1859 ]

 

 

 

 

Inséré dans la Bible ce faire-part de décès de Johannes Ryser à Huttwil le 4 avril 1833.
    Avec le verset 1 Jean 2, 17 :
Die Welt vergeht mit ihrer Lust, wenn du aber den Willen des Herrn thust, so bleibst du in Ewigkeit
Et le monde passe, et sa convoitise aussi ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.

[ Retour ]

Bible de Johannes Piscator [Canton de Berne]

Cette bible a été traduite en allemand entre 1602 et 1604 par J. Piscator (1546 Strasbourg - 1625 Herborn - Fischer de son vrai nom), un théologien réformé calviniste habitant Herborn (Hesse, Allemagne).

Après le refus du canton de Berne à coopérer avec Zürich sur une traduction nouvelle, plus moderne, ce canton a estimé qu'il n'était pas souhaitable de limiter l'accès de la population à l'Ecriture sainte en acceptant une seule traduction pour l'ensemble du canton : à partir de 1684, c'est la traduction de Piscator qui devient la bible officielle du canton de Berne ; produite en grand nombre pour un prix bas, elle est rapidement disponible dans toutes les régions du canton. La dernière impression (des 8 éditions complètes) de cette bible sera faite par l'éditeur Duodez en 1846-1848.

A noter que cette bible, comme celle de Luther, comprend les apocryphes.

Editions numérisées en facsimilé : http://sepher.de/  et  http://de.wikipedia.org/wiki/Piscator-Bibel