Famille Emig - Schürch    

    Généalogie des SCHÜRCH - Les Tannhüser, une branche des Schürch de Sumiswald

 

by Google     mit Google

 

Les Tannhuser, une branche des Schürch de sumiswald
 
Par christian c. emig

 

De la généalogie de mes grands-parents, celle de ma grand-mère maternelle Martha Schürch (1882-1957) fut la plus compliquée à établir. Plusieurs raisons peuvent être invoquées :

  • avec le décès de ma mère (1910-1989), elle avait 80 ans, s’est rompue la relation avec la famille Schürch ; ses cousins et cousines avec lesquelles elle maintenait des liens, habitaient Bolligen près de Berne, Thun et Sumiswald. Personnellement, à part quelques rares passages à Bolligen, je n’ai plus eu de contact avec les Schürch depuis mon installation en 1962 à Marseille.
  • Le seul document que je possédais était de mon père (1909-1970) qui avait tracé une généalogie de la famille directe jusqu’à mon arrière-arrière grand-père Johann Schürch (1831-1887) de Huttwil, marié avec Anna Maria Burkhard (1834-1923).
  • De mon premier contact avec la SGNS en 2006 et son président d’alors Walter Schürch, j’ai eu une réponse en deux points. Pour pouvoir établir la généalogie de ma famille suisse et donc remonter à mes origines, il me faut connaître le lieu d’origine (« Burgerort ») de ma famille ! Or, c’est justement ce que je recherchais. La nouvelle réglementation Suisse n’autorise plus aux descendants de faire les recherches généalogiques dans les registres, mais oblige de passer par un généalogiste professionnel qu’il faut payer et aussi payer pour consulter les registres. Quelle surprise pour moi, de voir toutes ces contraintes, alors qu’à Marseille toutes les archives départementales (originaux numérisés), celles des villes et villages, registres paroissiaux puis de l’Etat après la Révolution française en 1792, sont disponibles sur Internet avec accès totalement gratuit.

Le seul lien qui me restait pour tenter de connaître le Burgerort est un cousin de ma mère, Heinz Wernly, dont la mère était Johanna Schürch (°1888, une sœur de ma grand-mère), chez laquelle je passais des vacances chaque année depuis ma tendre enfance jusqu’à mon adolescence. Léni, la sœur d’Heinz, était ma marraine. La réponse d’Heinz me laissait entendre que le Burgerort était probablement Sumiswald. Là où vivait un autre cousin de ma mère Kurt Schürch (1906-2006) proche de ma mère, et parrain de ma sœur cadette (1946-2003) : le seul Schürch de Sumiswald ayant récemment vécu dans son Burgerort !

Alors les recherches sur les Schürch de Sumiswald ont rapidement fourni des données grâce à plusieurs sites WEB en France et surtout aux USA. L’arbre généalogique des descendants de l’ancêtre Hanns (°1520) commençait à s’étoffer et prenait de l’ampleur notamment vers les familles états-uniennes. Mais impossible de trouver un lien ancestral depuis mon arrière-arrière grand-père Johann Schürch de Huttwil. Tout ce que je savais de lui est qu’il possédait une auberge et une scierie à Huttwil.

Alors me suis-je dit, il est temps de reprendre contact avec Walter Schürch à Spiez (Suisse) qui m’avait promis son aide dans mes recherches, quelques années auparavant. Début 2009, je lui écris en lui indiquant le fruit de mes recherches. Et là vint la surprise : il me précisa que je fais partie de la branche Tannhuser (nom de la ferme dont elle provient), elle-même issue de la ferme ancestrale Schürchtanne, datant d’au moins 1420. Et il ajouta c’est une des branches importantes des Schürch. En plus, Walter connaissait Mitti Schürch (°1910) de Thun, une cousine-germaine de ma mère avec laquelle elle passait régulièrement des vacances. Mais, il restait à trouver le lien : c’est-à-dire mon arrière-arrière-arrière grand-père.

    Walter, dans un de nos échanges épistolaires m’avait suggéré de prendre contact avec René Schürch, de Bremgarten près de Berne, en me précisant qu’il connaissait mieux que personne la branche des Tannhuser. La réponse de René fut encore plus surprenante. Il m’écrit qu’il a récemment rassemblé des informations sur les Tannhuser et me les envoyait par lettre, en me précisant comme l’avait fait auparavant Walter que les Tannhuser n’avait pas de mennonites en leur sein.

Je retrace ci-dessous mes divers résultats concernant les Tannhuser en focalisant sur ma lignée directe. 

Les ancêtres Tannhuser 

Depuis la ferme Schürchtanne, Kaspar Schürch (° vers 1586) avec son épouse Margaretha Trüssel déménagea en 1611 à Kurzenei, puis en 1621 à Vogelgsang. Ils eurent 8 enfants, dont Jakob (°1627). Ce dernier se maria en 1647 avec Anna Muhmenthaler, dont il eut 4 enfants, puis, en second noces en 1657, avec Christina (ou Stini) Brechbühl, 7 enfants. Il est probable que ce soit Jakob le premier à venir s'installer à Tannhuser, après la naissance de son dernier fils Hans, qui a pris la suite du domaine vers 1705 (voir ci-dessous).

L’aîné Kasper (°1648, fils d’Anna) se maria en 1688 avec Verena Burkhard et leurs trois derniers enfants ont émigré aux USA (code C + Code H) durant la moitié du XVIIIe Siècle. Le lien entre Code-C Jospeh Schürch + Code-H Kaspar Schürch et les autres Schürch a été mis en évidence en 2003 après des années de recherches par René Schürch, ce que nous confirmons ici d'après diverses autres sources.
    Le benjamin Hans (1673-1757, fils de Stini) épousa Elsbeth Wisler en 1701 : ils habiteront dans le unterer Steg, loin de la ferme Vogelgsang où Hans est né. On peut supputer que les persécutions contre les Täufer de la ferme et la confiscation des biens d'Ulrich Schürch (1663-1739) à Vogelgsang aient entraîné le départ de Jakob et de sa famille [*]. Et, en décembre 1713, Hans et son épouse Elsi Wissler emménageaient au niederer ou untere Steg dans leur nouvelle ferme, dont ils sont les premiers occupants. Leurs 11 enfants y naquirent et au moins trois de leurs fils s’y mariérent et y vécurent. Plus tard ce lieu se nomma Tannenhausershaus, aujourd’hui Tannhuser. Cette ferme est située au unterer Steg (ou Stäg) ou niederer Steg, dans le quartier du Schonegg, au nord de Sumiswald à quelques kilomètres du centre ville.

Note: Schonegg signifie coin retiré ou recoin éloigné
[parfois confondu avec Schönegg = joli coin]

Johannes (1726-1801), l’avant-dernier des 11 enfants d’Hans et d'Elsbeth, était un ouvrier agricole. Il prit la succession de la ferme en 1757 à la mort de son père. Il épousa en premières noces Verena Meier en 1756 et ils eurent trois enfants, Isaak (1759-1841), Christina (1762-1766), et Johannes (1765-1839), dont sa mère Verena mourut à sa naissance. Veuf, le père épousa alors Anna Kneubühler en secondes noces en 1767 et ils eurent deux filles.

Le fils aîné Isaak (1759-1841), marchand de tissu, épousa, en 1789, Katharina Kneubühler, dont la famille possédait une ferme à Brunnen ; ils eurent 15 enfants. Ils habitèrent Tannhuser. Le fils cadet Johannes, marchand de chevaux, et son épouse Magdalena Sommer (15 enfants) reprirent la ferme Tannhuser. Comme chacune des deux familles avait de très nombreux enfants, il y avait un manque de place : alors en 1807, Isaak et Johannes construisirent la nouvelle maison dans la partie nord de Tannhuser.

    Parmi les fils d’Isaak :

  • Johannes (1781-1860) se maria avec Anna Ryser en 1803 et ils eurent 12 enfants. En 1806, à la mort du père d'Anna Ryser, le domaine fut divisé en deux parts. Anna et Isaak ont hérité de la part ouest, aussi la plus riche. La même année 1806, ils y ont construit une nouvelle ferme dans le oberer Steg (Schonegg), un peu au Sud de la ferme Tannhuser et vers le sommet de la colline. L’ajout plus tardif d’un hangar pour le tabac, en liaison avec Samuel, frère d'Isaak, qui possédait une fabrique de tabac à Burgdorf, entraîna la faillite et la mise aux enchères du domaine en 1853. Depuis aucun Schürch n’habita plus au Schonegg. Anna est morte à Griesbach en 1853 et Johannes en 1860 dans le « Schützenhaus » à Sumiswald. Le niedere Stäg avait été vendu en 1841 (voir ci-dessous)
  • Andreas (1788-1855) se maria avec Verena Sommer, ils eurent 10 enfants. C’est après la naissance de Elisabeth, en 1828, que la famille déménagea à Hölstein, dans le canton de « Basel Land ».
  • Isaak (1786-1854) se maria en 1823 avec Anna Stutzmann et reprit le domaine familial Kneubühler de sa mère à Brunnen. Et il eurent ses 3 fils :
    • Isaak (1824-1887) se maria avec Elisabeth Sommer en 1856 (2 enfants). Il fut fermier à Brunnen près de Dürrenroth.
    • Peter (1828-1898) fut fermier à Schweinbrunn près de Huttwil, puis Roschbach près de Gutenburg. Il se maria en 1848 avec Anna Barbara Hug (4 enfants). Christian un de ses fils, né en 1858, est parti aux USA en 1884 avec sa femme Emma Zahnd : leurs enfants sont nés à Chattanooga (Tennesse, USA). Il était un cousin-germain de mon arrière grand-père. C'est la seule famille des Tannhuser à avoir émigré aux USA.
    • Johannes (1831-1887) se maria en 1853 avec Anna Maria Burkhard. Ils vécurent à Dürrenroth, puis à Huttwil où il fut aubergiste et hôtelier zum Mohren et en même temps propriétaire de la scierie : quand j’ai lu cette phase dans la lettre de René, j’avais ENFIN trouvé le lien qui me manquait tant. Isaak Schürch et Anna Stutzmann étaient les parents du grand-père de ma grand-mère, et mes arrière-arrière-arière-grand-parents - ce qui faisait de moi un des nombreux descendants de la branche Tannhuser.
  • Samuel (1797-1874), négociant en tabac à Burgdorf, a épousé Elisabeth Haslebacher à Berne en 1828. Il a obtenu de son père Isaak en 1829 la ferme Tannhuser. Mais, après la mort de son oncle Johannes en 1839, puis de son père Isaak en 1841, les problèmes de succession de l’héritage et la construction non-rentable d’un hangar à séchage du tabac marquèrent la fin du domaine Tannhuser. Le domaine est vendu en 1841. Samuel fonda la maison Schürch-Tabacco d’abord à Burgdorf, puis à Biberist près de Soleure (Solothurn). Le dernier propriétaire, Fritz Arnold Schürch, est décédé en 1984, mais bien auparavant Schürch-Tabacco avait fusionné avec Marlboro (groupe Philipp Morris International, aujourd’hui multinationale Atria).
  • Bendicht (1799-1878) se maria à Burgdorf avec Elisabeth Dubach (7 enfants) et mourut à Rohrbach.

[*] Les Schürch de la branche des Tannhuser étaient des réformées zwinglianistes, aucun de ses membres n'appartenait aux Täufer (mennonites).


Tannhuser (1990) vu depuis le obere Steg (Schonegg) - au-delà de la forêt se voit un coin du toit de Schürchtanne. Les trois fermes sont sur une même ligne.

< Tannhuser en 2010.

 


Un arbre généalogique des Tannhüser, ascendant et descendant jusqu’à nos jours, peut être consulté sur Geneanet : site Emig.
    Une mise à jour est faite à chaque nouvel ajout. Toute nouvelle information est bienvenue.


 

Quelques Sources

  • Emig Christian, 2009. Famille Emig - Schürch. http://emig.free.fr/ GENEALOGIE/Arbres.html

  • Emig Christian, 2009. Généalogie des Schürch de Sumiswald. Geneanet.org - site Emig

  • Houser Justin Kirk, 2006. Change of Venue: Interconnections and Divergences among Schürchs of Central Pennsylvania. Lecture Notes for Talk Given at Schürch Family Reunion, August 4, 2006.

  • Schürch Lotti, 1998. Familiengeschichte Schürch von der Sumiswal BE. Schürch-Geschichten, Schweizerische Gesellschaft der Namenträger Schürch (ed.), 35 p. 1508-1547.

  • Schürch René, 2009. Communication personnelle.

  • Schürch René, 2010. Schürch Häuser. Mitteilungsblatt - Schürch Geschichte, SGNS, 47, 30-31.

  • Wenger Daniel Lee, 2008. DLWDB Database Information. http://wc.rootsweb.ancestry.com/

  • Wenger Daniel Lee, 2008. DLWDB Database Information. http://www.wengersundial.com/

  • © Photos Christian Emig

Mise à jour - updated: 29 décembre 2013



[Agrandir]