Famille Emig-Wohlhüter

Généalogie des Tuchscherer : Roppenheim et la maison de Pareth (Otto - Tuchscherer)

by Google     mit Google    


La maison de Pareth : ses propriétaires et leurs généalogies

La maison, sise au 3, rue de Forstfeld, à Roppenheim, est connue pour avoir été celle de Wilhelm Christoph de Pareth et de son épouse  Maria Luisa Augustina von Monfort, dont le tombeau de la famille Pareth de Montfort se trouve au cimetière de Roppenheim (inscrit à l’Inventaire général du patrimoine culturel). C'est aussi une des plus anciennes maisons du village.

 

C’est en 1969, lors du ravalement de la maison, que les colombages ont été mis à nu et examinés amenant à la découvertes de l’inscription (ci-contre) qui allait révéler celui qui la fit construire : datée de 1713 avec les initiales CO du propriétaire, attribuées à Caspar Otto. Ceci a permis d’établir les relations existant à travers les siècles entre les différentes familles propriétaires de ce lieu.



Maison de Pareth à Roppenheim :

façade sud avant le ravalement de 1969

façade nord (2018)


Localisation sur Goople map

 1.  Hans Caspar OTTO (° 11/2/1661 à Nördlingen - † 15/5/1715 Roppenheim) et son épouse Maria Catharina EBERHARDT († 1745).

A cette époque Roppenheim appartenait au baron protestant (luthérien) de Fleckenstein, Henri Jakob de Fleckenstein (1636-1720), dernier du nom. Son château est à Lembach. Parmi les baillis de la baronnie, les Eberhardt, enterrés dans l’église protestante, leur gendre est Hans Caspar Otto, né en 1661 probablement à Nördlingen (Souabe, Bavière) et décédé le 11 novembre 1715 à Roppenheim, époux de Maria Catharina Eberhardt († 5 décembre 1745 à Roppenheim) : il était un noble (Wohlverordneten, freyherrlicher fleckensteinicher Ceralus) et bailli – il a fait construire cette maison en pierre pour le rez-de-chaussée et colombage à l’étage.
Il était receveur pour les communes de l'Uffried et habitait Roppenheim. Son titre est Freyherr (équivalent à baron bien qu'incorrect en traduction) et ses armoiries blasonnent en : porte de gueules à une bande d'argent, chargé d'une fouine d'azur - elles ont été reconstituées ci-contre.

Leur fille Maria Elisabetha Otto (1711-1734) épouse, le 23 septembre 1732, Johann Balthazar Keeser (1711-1795) qui, en secondes noces, se marie avec Sophia Sybilla Wagner en 1746 - descendance en  PDF.

En 1720, suite à la mort sans descendance directe mâle du dernier baron de Fleckenstein, le roi Louis XV transmet tout l'Uffried, comprenant 30 villages, au catholique Hercule-Mériadec de Rohan-Soubise (1669-1749), frère du cardinal de Rohan, dont la mère Anne-Julie de Rohan était une maîtresse de Louis XIV. Les princes Rohan-Soubise gardèrent le fief  jusqu'à la Révolution française.

 2.  Maria Catharina EBERHARDT († 1745) épouse en secondes noces Andreas SANDROCK.

Ce mariage fut probablement catholique, car leur descendance est catholique. Andreas est probablement le frère d’Ursula Sandrock qui a épousé Augustin Martin von Montfort, le gouverneur militaire de Strasbourg : leur fille Augustina Luisa von Monfort se marie avec Wilhelm Christoph Pareth. Ils deviennent propriétaires de la maison qui portera son nom.

 3.  Wilhelm Christoph PARETH (° 6/1/1717 à Phalsbourg - † 2/7/1790) et son épouse Augustina Luisa von MONTFORT (° 8 mars 1733 à Strasbourg - † 27/2/1809).

Baron des Flandres, catholique, chevalier de l’ordre de Saint-Louis, il est capitaine dans l’armée du roi Louis XIV. C’est par son épouse que la maison devient propriété de la famille Pareth. Ils transmettent la maison à leur fils.

Au décès en 1809 de Augustina Luisa von Montfort, Valentin Wohlhüter (1757-1814) est le témoin non apparenté ; son épouse est Maria Magdalena Heitz (1759-1814), petite fille de Maria Elisabetha Otto.

En 1793, la population de Roppenheim était de 162 habitants et en 1821 de 208.

Repose
Augustina Luisa
von Montfort
Christoph Pareth
Epouse née à
Strasbourg le 8
mars 1733 depuis peu
décédée le 27
février 1809

Tombeau de la
famille Pareth -
de Montfort

Cimetière de
Roppenheim

Ici
Wilhelm Christoph
Pareth retraité
Capitaine du
Service militaire français
chevalier de l’ordre de Saint-Louis
né à Phalsbourg le
5 janvier 1717 ici depuis peu
décédé le
2 juillet 1790

 4.  Maria Joseph Alexandre PARETH (° 31/7/1768 - † 6/9/1828), maire de Roppenheim 1798-1828.

Il est notaire royal et impérial. Avec lui, les actes notariaux ont succédé aux greffiers bailliagers. Son étude fut à Roppenheim du 31 mars 1794 au 7 août 1837. Repris ensuite  par Risacher François Joseph du 9 août au 2 février 1843 : après quelques temps à Roppenheim, ce notaire fut autorisé à transférer son étude à Roeschwoog, où elle existe toujours (Lobstein, 1844).

Il épouse en premières noces en 1793 Anna Maria Klumpp (1770-1823), fille de Frantz Jacob Klumpp et Maria Magdalena Wanger, puis en 1825 Maria Salome Geissert (1783- ), fille de Johann Heinrich Geissert et Maria Barbara Wanger. C’est leur fils qui reprend la maison.

En
Maria Joseph
Alexander Pareth
Fils de Christoph
Pareth et Louisa
von Montfort
notaire royal né à
Roppenheim le 31
juillet 1768 aussi
ici endormi le
6 septembre 1828


Plaque sur le tombeau de la famille Pareth - de Montfort
 5.  Joseph Désiré Dieudonné Properé PARETH (° 10/10/1825 - † 3/4/1895) et son épouse Marie Anne GATTI (° 7/11/1832 - † 14/5/1894)

Il est rentier et joyeux vivant, aimant les parties fines.

Le mariage a eu lieu le 11/6/1849 à Surbourg. L’épouse est la fille de Johann Gatti et Maria Anna Fuchs, de Surbourg (situé à une vingtaine de km dans l’Ouest de Roppenheim).

Leur fils unique, invalide, sera le dernier des Pareth, au moins à Roppenheim.

 6.  Marie Alfred PARETH (° 20/4/1850 - † 1918)

Il est invalide, perclus des pieds.

La maison sera mise en vente en 1919, après son décès.

 7.  Wilhelm TUCHSCHERER (° 20/11/1891 - † 11/5/1977) et son épouse Carolina RINCKEL (°26/6/1894 - † 11/9/1969)

Jean George Tuchscherer (1864-1930), avec son épouse Salomé Bostetter (1863-1906), achètent la maison pour leur fils Wilhelm, de retour de la guerre en 1918, défendant sa patrie sous l’uniforme allemand. Devenu cultivateur, il se marie le 19 avril 1919 avec Carolina Rinckel et ils occupent leur nouvelle maison.

En achetant cette maison, les parents ne savaient pas qu’ils étaient des descendants directs de Caspar Otto et ainsi ce bien est retourné à sa famille !

Un siècle plus tard, elle est toujours dans la famille Tuchscherer. Maison natale d’Elisabeth Tuchscherer, fille de René Charles Tuchscherer (1926-2006) et Jeanne Madeleine Höhn (1927-2004) et épouse Stoeffler, elle appartient aujourd’hui à son frère à Frédéric Tuchscherer.

Généalogie de descendants de Caspar Otto

La parenté entre l’actuel propriétaire de la maison « de Pareth » et celui qui l’a fait construire est la suivante :

  OTTO Hans Caspar (1661-1715)

père de

 OTTO Maria Elisabetha (1711-1734)

mère de

 KEESSER Maria Catharina (1734-)

mère de

  FEIGEL Maria Margaretha (1768-1823)

mère de

 BOSTETTER Martin (1801-1868)

père de

 BOSTETTER Madeleine (1837-1812)

mère de

  TUCHSCHERER Jean George (1864-1930)

père de

 TUCHSCHERER Wilhelm (1891-1977)

père de

 TUCHSCHERER René Charles (1926-2006)

père de

TUCHSCHERER Frédéric (1952)

La plupart des familles protestantes de Roppenheim et des villages environnants sont apparentées, comme le démontre les ancêtres communs entre Tuchscherer et Wohlhüter (pdf) et aussi les descendants directs de Casper Otto d’après la base de généalogie familiale de Christian Emig (pdf).

http://emig.free.fr/GENEALOGIE/arbre-Wohlhuter.html

Et celle par alliance avec l’auteur de ce texte :

 OTTO Hans Caspar (1661-1715)

père de

 OTTO Maria Elisabetha (1711-1734)

mère de

 KEESSER Maria Elisabetha (1733-)

conjoint de

 TUCHSCHERER Johann Jacob (1725-1782)

frère de

 TUCHSCHERER Johann Michael (1717-1761)

conjoint de

 WOHLHÜTER Anna Maria (1722-1800)

sœur de

 WOHLHÜTER Andreas (1727-1778)

père de

 WOHLHÜTER Lorenz (1757-1795)

père de

 WOHLHÜTER Lorenz (1781-1863)

père de

 WOHLHÜTER Philippe (1808-1862)

père de

 WOHLHÜTER Philippe (1843-1932)

père de

 WOHLHÜTER Theodor (1876-1940)

père de

 WOHLHÜTER Cornélie (1910-1989)

mère de

 EMIG Christian Charles Théodore (1941-)

Nota : en jaune les Sosa respectivement de TUCHSCHERER Frédéric et
de EMIG Christian

Cousinage avec Elisabeth Tuchscherer

ANCÊTRES COMMUNS : 17 – [ liste établie le 11 février 2018 ]

 1. WOHLHÜTER Johann Georg (1696-1770)
 2. PETERSHANS Eva Elisabetha (1702-1763)
 3. GILG NIEDERLÄNDER Maria (1642-)
 4. WOHLHÜTER Antoni (~ 1638-)
 5. HEITZ Lorenz (~ 1691-> 1763)
 6. JUNG Anna (1667-1733)
 7. WOHLHÜTER Daniel (1666-1737)
 8. GRESS Maria
 9. STUMPF Elisabeth (-1694)
10. WOLFF Lorentz
11. ARNOLD Catharina (~ 1640-~ 1667)
12. RINCKEL Hans
13. GRESS Maria Elisabeth (1699-1748)
14. WOHLHÜTER Andreas (1727-1778)
15. RINCKEL Anna Maria (1730-1774)
16. RINCKEL Lorenz (1664-1734)
17. NOLD Michael (~ 1635-~ 1698)

TUCHSCHERER Frédéric et sa sœur Elisabeth et EMIG Christian sont parents à 7 générations.

AUTRES LIENS DE PARENTÉ (1)
TUCHSCHERER Frédéric er sa sœur Elisabeth sont des descendants (6G) de la grand-tante de l'arrière-arrière-grand-père d'EMIG Christian

Détail des ancêtres communs 14 & 15

 WOHLHÜTER Andreas (1727-1778)
 RINCKEL Anna Maria (1730-1774)

 WOHLHÜTER Anna Maria (1773-1854)  WOHLHÜTER Lorenz (1757-1795)
 WOHLHÜTER Laurent (1797-1870)  WOHLHÜTER Lorenz (1781-1863)
 WOHLHÜTER Anne Catherine (1831-1884)  WOHLHÜTER Philippe (1808-1862)
 HALM Caroline (1861-1941)  WOHLHÜTER Philippe (1843-1932)
 HÖHN Georg Heinrich (1901-1979)  WOHLHÜTER Theodor (1876-1940)
 HÖHN Jeanne Madeleine (1927-2014)  WOHLHÜTER Hanna Marthe Cornélie (1910-1989)
 TUCHSCHERER  Elisabeth (1958)  EMIG Christian Charles Théodore (1941-)

Remerciements :

C’est Elisabeth Tuchscherer–Stoeffler qui a aiguisé ma curiosité sur les propriétaires de la maison de Pareth et de l’implication de la généalogie dans son histoire. Tous mes remerciements vont vers elle pour m’avoir fourni de la documentation et les photos qui illustrent cette page. Sans elle, je n’aurais pu écrire cette étude.


Références :

Lobstein J. F. (1844). Manuel du notariat en Alsace, ou Notices sur la composition de toutes les études de cette ancienne province (Haut- et Bas-Rhin, partie des Vosges et de la Bavière-Rhénane). Treuttel & Wurtz, Strasbourg, 369 p.

Pareth’s Fritz (2015). Maisons anciennes à Roppenheim (Quand les pierres parleront…), Bulletin communal de Roppenheim - à télécharger   PDF

Descendance de Caspar OTTO (d'après les données des sites emig et abouisson de Geneanet) - à télécharger   PDF

Aubry A. (éd.) (1861). Armorial de la généralité d'Alsace, recueil officiel dressé par les ordres de Louis XIV. Imprimerie Decker, Colmar, p. 129, n°75.  lien

Spach L. (1867). Inventaire-sommaire des Archives départementales antérieures à 1790: Bas-Rhin. Berger-Levrault, Strasbourg, tome 2, p. 127-128.   lien

    Arbre OTTO sur  site emig

Geneanet    Arbre OTTO sur  site abouisson

mh -   TUCHSCHERER sur  elisabeth-stoeffler web site
    Arbre PARETH sur  site emig

Geneanet    Arbre PARETH sur  site abouisson