Famille EMIG - Bouisson

ARBRE GÉNÉALOGIQUE des WOHLHÜTER

Portail  

 

 

 

Kauffenheim

Reiterhof jusqu'en 1770 , puis Rittershoffen

Les armes du blason évoquent les familles Fleckenstein (ci-dessous) et Rohan.

 

 


[Agrandir]

 

 

 

Emigration de familles Wohlhüter :
en Algérie
en Serbie
en Russie
aux U. S. A.

 

[Agrandir]

USA : en savoir plus...

 


 

 

Quelques signatures :


-


Daniel Wohlhüter
né en 1785 à Roppenheim, mort en 1839 à Soucali (Algérie)


Maria Eva Wohlhüter
née en 1795 à Kauffenheim, épouse Gress


Maire de Kauffenheim vers 1827

 

 

[Agrandir]
Ferme ancestrale à Kauffenheim

 

 

 

Rose de Luther
(logo luthérien)

 

 

 

 

 

Les Wohlhüter, la famille de mon grand-père maternel, sont une très ancienne famille alsacienne, ayant probablament eu des origines juives. L'ancêtre Antoni Wohlhüter est arrivé de la ville protestante de Biberach (Bade) à Kauffenheim où il s'est marié avec Maria Gilg-Niederländer vers 1663. C'est Lorenz Wohlhüter, né à Kauffenheim en 1781, qui est allé s'installer à Rittershoffen (il y est décédé en 1863) - une famille de cultivateurs.
Leur parler était le bas-alémanique ; la frontière linguistique entre francique et alémanique était marquée par la rivière Seltzbach qui coule à quelques kilomètre au Nord de Rittershoffen.

C'est probablement mon grand'père Théodore, pasteur en Allemagne (ma mère est née à Solingen près de Düsseldorf) qui était enrôlé au 2. Westfälisches Husaren Regiment Nr. 11 (aussi en pdf). La garnison de ce régiment était localisée à Krefeld, près de Düsseldorf. Il a été blessé au début de la Première Guerre Mondiale. De 1920 à 1940, il est nommé pasteur à Algrange à l'Eglise Réformée d'Alsace et de Lorraine, et il y fera sa carrière. Après un accident vasculaire cérébral, il est partà à l'hopital de Strasbourg, puis évacuer et en convalescence au Hohwald (Bas-Rhin) où il a été enterré en juillet 1940. Ma mère Nelly et ma tante Lori (Eléonor) Wohlhüter ont connu leur futur mari au Hohwald. Mon père Charles Emig y était receveur de la poste et mon oncle Ernest Bilger pasteur dans cette paroisse, de 1932 à 1949.

Origine du patronyme Wohlhüter (Wohlhueter): elle se précise l'ancêtre Antoni venait de Biberach (Bade). Sa signification exacte (en allemand, wohl = bien, agréable, bien-portant, et Hüter = garde, gardien) reste à vérifier. Le nom de Wohlhüter est peu porté en France (environ 265 personnes) : il est pratiquement restreintà la seule Alsace où il vient en 446e position. Il est surtout distribué dans le Land allemand de Bade-Wurtemberg, région frontalière à l'Est de l'Alsace, et en Suisse. Diverses familles Wohlhüter ont des branches aux USA, parfois sans parenté entre elles. Voir aussi Onosmatique alsacienne.

 

 La ville d'origine d'Antoni Wohlhüter est Biberach ( Baden) dans le Land Baden-Württemberg :
aa clic pour plus de détails

 

Sur la carte ci-contre sont indiquées les localités où, et en quel siècle, se sont installés des branches de la famille Wohlhüter,
originaires de Biberach, puis de Kauffenheim, en s'étendant depuis la début du XVIe jusqu'à la fin du XIXe siècle.


Le "Seltzbach" (en français : rivière Seltz) marque la frontière linguistique en Alsace entre le parler alsacien bas-alémanique et le parler francique rhénan
- Cliquer sur la carte  


Jusqu'à la Révolution française, ces villages appartenaient à la baronnie de Fleckenstein du prince Rohan-Soubise, répartie en deux baillages : celui de Roppenheim (Auenheim -  Dalhunden, Dengelsheirn -  Forstfeld -  Giesenheim -  Kauffenheim -  Roeschwoog -  Roppenheim -  Rountzenheim  - Sessenheim -  Stattmatten) et celui de Soultz-sous-Forêt (Disteldorf -  Eberbach -  Hermerswiller -  Jaegershoffen -  Kretwiller ou Croettwiller -  Lobsann ou Lusan (pour moitié) -  Meissenthal  - Memelshoffen  - Niederroedem -  Oberlauterbach -  Retschwiller -  Rittershoffen - Soultz-sous-Forêts -  Weiterswiller  - Wintzenbach). Les Wohlhüter ont vécu dans plusieurs de ces villages et bourgs.


 



Nota : La généalogie de la lignée des WOHLHÜTER (ci-dessus) a été réalisée à partir d'un document qui m'a été donné par Heidi Hughes (née Brunner, petite-fille Wohlhüter, ayant vécu et morte aux USA en 2007) avec qui nous avions ma mère d'abord (elles étaient petites-cousines), puis à sa mort moi-même, des relations epistolaires régulières. Ce document est en cours d'être complété par les renseignements fournis par les différentes branches de la la famille, notamment les branches estatsuniennes grâce à James Wohlhüter et son site web. Depuis notre généalogie Wohlhüter a été largement développée grâce à un reseau de cousins proches et lointains tant en parenté qu'en distance - ils sont cités dans eGen Database. Merci à tous ! (Christian Emig).
La branche américaine de Wolhüter Philippe a été mise sur facebook par Garland Edgell.


    L'arbre Wohlhüter sur  site emig

    L'arbre Wohlhüter sur  site abouisson

  données wohlhüter

 

L'ascendance de Cornélie Wohlhüter (1910-1989) permet de connaître les localités dont les ancêtres Wohlhüter - Schürch et familles apparentées sont originaires :   Tableau de répartition géographique 


Costumes alsaciens portés par les jeunes protestants dans la région de Wissembourg


Archives départementale : les registres paroissiaux et d'État-civil.

Les archives sont en allemand (gothique) jusqu'au début des années 1800 : les Wohlhüter étant protestants, c'est les registres des paroisses protestantes qu'il faut bien-sûr compulser. Le passage au français se fait généralement avec la mise en place des registres d'Etat civil pré-imprimés en français, entre 1806 et 1810 selon les villages. Auparavant, les registres d'Etat-civil (mis en place par décret en 1792 en remplacement des registres paroissiaux) mentionnaient, quand il était écrit en français, que le maire faisait signer "après lecture et interprétation en allemand" (voir extrait ci-contre).

À partir de 1870-1871, les registres sont à nouveau en allemand jusque vers 1920 pour revenir en français. On constate ainsi jusqu'en 1945 l'usage du français dans les registres n'est en usage que quelque 80 ans ! sur au moins 350 ans.

Ces changements ont une implication dans l'écriture des prénoms et aussi de certains noms en français. Quelques exemples : Michel dans le registre mais Michael ou Michal dans la signature, aussi Jean mais Johann ou Johannes, et puis tous les prénoms Eve>Eva - Marie>Maria - Catherine>Catharina, Catherina, Katharina - Madeleine>Magdalena - Salomé>Salomea - George (sans s)>Georg... Pour des noms, par exemple Krämer/Kraemer devient Kremer, Mäder/Maeder > Meder.

Et pour en savoir plus...

Lien vers les Archives départementales du Bas-Rhin

 


Des liens ancestraux entre mes grands parents Theodor Wohlhüter et Martha Schürch :
    Grâce au développement des recherches au cours de l'année 2013 tant sur les Schürch que sur les Wohlhüter, des liens familiaux entre les familles Wohlhüter et Schürch ont surgi... Et pour en savoir plus...
À voir aussi les liens (ancêtres à confirmer avec les Schürch) à travers les Guggisberg.


Web site design and build by CdM Créations | Copyright © Christian C. Emig et Christian de Mittelwihr | Contact