Famille Emig - Schürch

  Généalogie des SCHÜRCH - Ried (Alsace) - originaires (Burgerort) Bätterkinden

by Google     mit Google
        Emigration "française" =   Franche-Comté  -  Territoire de Belfort  -  Sundgau & Ried  -  Ried  -  Vallée de la Bruche  |  eGen Schürch   |   Portail Schürch   |  

 

Schürch du Ried (Alsace)

      Les Schürch dans le Ried sont originaires de Bätterkinden (Canton de Berne). La tradition dit que ce sont deux frères, un « blond » et un « brun », qui s’y installèrent vers la fin du XVe siècle, venant de Gondiswil (Gumiswil). Un article intitulé « Die Schürch von Bätterkinden » a été publié par René Schürch dans le Mitteillungsblatt de la Schweizerische Gesellchaft der Namenträger Schürch (n° 48, p. 20-23, octobre 2011 -   ).

      C’est Johannes, fils de Hanß Schürch et de Margerethe Zuber, né à Bätterkinden, qui se marie à Muttersholtz le 10 janvier 1712. Son épouse Veronica Stahl est de Muttersholtz. Johannes meurt en 1718 et laisse deux enfants, dont seul l'aîné a une descendance. Veronica Stahl se remarie en 1721 avec Johann Sigwald.

Hanß Georg Schürch épouse Margaretha Schärer à Muttersholtz. Ils ont trois enfants. Leur descendance restera dans le Ried et principalement à Muttersholtz. Il y a aujourd’hui encore des Schirck dans ce bourg. Une branche Schirck émigre vers les USA (voir liste : Emigrants vers les USA) et une autre s’installera en Algérie.

      Pendant deux générations, le patronyme Schürch connut quelques variations dans les actes avant de rester définitivement Schirck, ainsi on relève Schürck, Schürk, Schurck, Schirch, Schirk. Néanmoins, la signature sur l'acte était généralement Schirck, il s'agit donc essentiellement une transcription orale.

      Les Schürch > Schirck du Ried sont référenciés dans notre base de données, car c'est en faisant des recherches généalogiques sur deux branches de ma famille, Sturm et Baltzinger à Muttersholtz, que j'ai croisé les Schirck. Ces derniers sont aussi apparentés par mariage avec plusieurs familles dans la région, dont ma famille directe (voir carte). La plupart des membres de ces familles étaient des tisserands (de chanvre et de lin).

 

 

  • Ascendance de Schürch Hanß de Bätterkinden :   
  • Descendance de Schürch Hanß de Bätterkinden par le patronyme Schirck :  

Muttersholtz

 

Carte de localisation des familles Schirck et apparentées dans le Reid (XVIII-XIXe S.)

 


 USA

    Une courte biographie de l’ancêtre qui a émigré aux USA a été publiée par des descendants américains, elle a été écrite par un des petit-fils. Elle est traduite et corrigée (notamment lieux et dates) ci-dessous.

      « Johann Jacob Schirck est né le 21 février 1778 et son épouse Margaret Gisselbrecht le 21 septembre 1794, tous deux à Muttersholtz.
Ses parents sont tous deux bien nés à Muttersholtz. C’est son grand-père qui est venue de Suisse (de Bätterkinden). Jacob apprend le métier de forgeron et devient cloutier.
      À dix-huit ans, il entre à l'armée sous Napoléon Bonaparte. Il y sert pendant 20 ans, ce qui le fait marcher à travers l'Espagne, l'Italie et l'Autriche. Quand l'armée franchit les Alpes, il fait tellement froid que beaucoup des soldats sont morts de faim et de froid. À cause du manque de nourriture, ils sont contraints d’abattre les mules et d’utiliser la poudre à canon comme sel. Puis, il est blessé en Pologne d’un coup de sabre dans l'épaule et fait prisonnier. Il est dépouillé de tout ce qu'il possédait, tout l'argent qu'il avait économisé pendant dix ans et une montre en or, précieuse pour lui car le cadeau d'un général sous la direction duquel il avait servi pendant de nombreuses années. Il n’a cessé ensuite de se lamenter de la perte de cette montre pour sa valeur sentimentale.
      C’est sur le chemin vers Moscou qu'il a été libéré en tant que prisonnier. Puis, sur le chemin de retour vers la France, pendant un certain temps, il a servi comme cuisinier et soigné dans les hôpitaux militaires. Enfin, quand son service militaire a pris fin, il est rentré à Muttersholtz où il a rencontré et courtisé Margaretha  Gisselbrecht
 ».

      Pour lire le texte original...

      Ils se marièrent le 22 février 1816 et eurent 5 enfants. Ils émigrèrent avec les 4 de leurs enfants vivants vers fin 1833 - début 1834 en Pennsylvanie (USA). Deux autres enfants y naîtront mais meurent en bas-âge.


Algérie

      Après la mort de son épouse Schirck Catherine (1820-1859) à la suite d'un accouchement, Stahl Mathias (1819-~1896) se remarie la même année avec Erb Marie Elisabeth (1834-1899). Ils partent entre 1872 et 1885 pour l'Algérie et s'installe à Rouffach dans le Constantinois. Au moins un de ses enfants, Jacques (1851-1893), l'accompagne ; ce dernier se marie en ce lieu en 1886 avec Schubert Marie originaire d'Obenheim.


    L'arbre Schürch > Schirck sur  site emig

    L'arbre Schürch > Schirck sur  site abouisson