Famille EMIG - Bouisson

  Généalogie de la famille EMCH - EMMICH -EMIG originaire de LÜTERSWIL (Suisse)

Portail  

 


[Agrandir]


 

Lüterswil en diaporama


 



Radios / Broadcasts

by Google     mit Google

Le patronyme EMCH - EMICH - EMIG provient du prénom EMMERICH dont il est une contraction. Ce nom était largement répandu dans les pays germaniques, notamment en Suisse et surtout en Allemagne, au cours du Moyen-Age.

La famille EMIG de Mittelwihr est originaire de Lüterswil qui reste son Burgerort. C'est Johannes EMMICH, l'ancêtre de la lignée des Emig de Mittelwihr. De religion réformée; il est né à Lüterswil le 7 mai 1673 et a émigré en Alsace probablement dans les années 1690. Son nom apparaît pour la première fois dans les registres paroissiaux protestants à Mittelwihr lors de son mariage le 21 juin 1701. Son père se nommait Urs EMCH, il a vécu et est mort à Lüterswil.

Lüterswil est un petit village au pied du Bucheggberg (mont de Buchegg). Son nom a eu différentes écritures depuis les années 1200 : Lüterswyl, Luterswile, Lütterschwyl, Lütterschwihr. Son nombre d'habitants a varié de 169 hab. en 1800, 267 en 1850, 207 en 1900, 247 en 1950, 340 en 2000 [depuis 1995, nouvelle commune Lüterswil-Gächliwil].

C'est en 1391 que le village bernois, de langue alémanique aujourd'hui encore (Schwyzerdütsch), intègre Solothurn avec la seigneurie de Buchegg. Bien que la Réforme, dans ses débuts, ait trouvé de nombreux adhérents dans les campagnes, le canton de Solothurn demeure finalement fidèle à la foi catholique. Néanmoins, les villages du Bucheggberg autour de Lüterswil, enclavés dans le canton de Berne protestant (zwiglianiste), reste largement protestante - Berne y détenait les droits de justice et ils sont rattachées à des paroisses bernoises. Cette région participe à l'accueil et au refuge de familles anabaptistes bernoises notamment dans les alentours de Oberwil-bei-Büren. D'ailleurs des Emch se sont mariés avec des anabaptistes notamment les Stuber et les Knörr [*] à Oberwil et Gossliwil.
      La plupart des fermes de Lüterswil datent du XIXe s. Le moulin à huile de noix de Grabenöle (restauré en 1988) date probablement du XVIe s. : il avait appartenu à des Emch.

 

      Les EMCH du Burgerort Lüterswil possèdent des armoiries (voir ci-contre) ; ils appartiennent tous à la même famille. Mais, ils n'ont aucune parenté avec d'autres familles Emch, comme celles de la région de Grindelwald, de Oberwil-im-Simmental, de Lucerne...

 

<< in ber auf grünem dreiberg grüner baum, im blauen haupt drei sechsstrahlige silberne sterne -
Arbre vert sur trois monts et fond argenté, surmonté de trois étoiles à six branches argentées sur fond bleu.

 

Plusieurs branches EMCH ont émigré aux Etats-Unis d'Amérique vers le milieu du XIXe siècle. Les motifs n'ont plus rien de religieux, mais principalement économiques : cette émigration est bien connue dans notre famille notamment vers l'Algérie et les USA, mais aussi la Serbie et la Russie [voir les autres généalogies familiales].

Et vers l'Alsace ! Pour les principaux lieux de vie en Alsace des Emig (Emch) et familles apparentées voir les Seigneuries de Riquewihr et de Horbourg.

Pour l'instant, les parents, frères et soeurs de notre ancêtre Urs Emch n'ont pas encore été identifiés et les recherches généalogiques se poursuivent. Néanmoins, le nombre de cousins-cousines ou de neveux-nièces possibles est importante à Lüterswil dans les années 1650-1670.

    L'arbre EMCH (Emig) de Lüterswil sur  site emig

    L'arbre EMIG (Emch) de Mittelwihr sur  site emig

  données Emch

 

Pages en cours de développement :

 


[*] Comme il est habituel chez les anabaptistes suisses, les Knörr n'échappent pas à un nombre impressionnant de variantes du patronyme : Knoer(r), Knoehr, Knoerrich, Knoerig, Knoering, Knoerri, Kneer, Knehr, Kner(r), Knuerr, Knod, Chnot, etc. - à lire d'un clic - voir aussi les patronymes amish.

Web site design and build by CdM Créations | Copyright © Christian C. Emig et Christian de Mittelwihr | Contact